Clio

Forum de ressources en sciences historiques
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fiche de lecture - La France du premier XVIIe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Berthramm
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 39
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: Fiche de lecture - La France du premier XVIIe siècle   Ven 9 Fév - 15:47

***Fiche en cours de réalisation***

DESCIMON R. , JOUHAUD Ch., La France du premier XVIIe siècle, Belin, Paris, 1996

Introduction - Pourquoi l'histoire politique de la France du premier XVIIe siècle ?
La politique du XVII siècle est différente de celle du XIXe ou du XXe siècle. Il convient donc d'utiliser, pour étudier cette période, des méthodes de travail analogues à celles des anthropologues, cela afin de comprendre l'évolution politique qui a transformé le royaume de France en Etat.

1 - Enjeux de la politique dans la France du début du XVIIe siècle: corps politique et droit divin
La politique est le gouvernement des cités, donc des royaumes; elle s'oppose à l 'économique, qui est le gouvernement des maisons particulières, et à l'ecclésiastique, qui est le gouvernement de l'Eglise. La politique est reliée à une notion très importante: celle de bien commun. AU début du XVIIe siècle, il apparaît urgent de redéfinir ce qu'est la politique, le bien commun, après les guerres de Religion, qui ont ébranlé les fondements du régime. Il faut commencer cette réflexion à partir de la crise ligueuse.
Les limites chronologiques de l'étude sont le 22 mars 1594 (entrée de Henri IV dans Paros) et le 9 mars 1661 (début du règne personnel de Louis XIV, instaurant l'absolutisme royal). En se convertissant le 25 juillet 1593, Henri IV reconnaissait qu'un roi devait partager la religion du royaume. Paris, tête des cités, est aussi qualifiée de tête du royaume, comme le roi. L'union de Paris et du roi est hautement symbolique: le royaume est un corps politique, dont le roi est la tête et les divers états (clergé, noblesse, tiers-etat) sont les membres. Il y a une idée de devoirs réciproques des membres entre eux.
L'enjeu de la politique durant cette période est peut-être de congédier une vision du monde à la fois religieuse, sociale et politique: celle dela communauté mystique catholique, où s'unissent les diverses composantes du royaume, et dont l'expression privilégiée est la procession publique, qui tâche de transcender les conflits internes de la cité. La cérémonie célébrée lors de l'entrée de Henri IV dans Paris scelle l'union retrouvée du roi et de sa capitale, et donc du royaume. Mais cette mode passe avec la première moitié du siècle, l'Eglise encourageant des formes plus personnelles de dévotion et la monarchie insistant sur le droit divin.
La théorie du droit divin prône que les rois tiennent leur autorité directement de Dieu, et que leur pouvoir temporel ne saurait être subordonné au pouvoir spirituel de l'Eglise. Seul un prince élu par Dieu peut permettre la coexistence de deux religions. La théorie du droit divin transfère une partie de la sacralité de l'Eglise, qui représente seule jusqu'alors l'au-delà; mais elle institue également le roi comme seul juge et responsbale, devant Dieu uniquement, de ses devoirs envers les hommes. Les différents coprs intermédiaires du royaume ne sont pas compétents pour juger de leur propre bien commun. Cependant, cette monarchie absolue de droit divin doit respecter, pour ses théoriciens, certaines règles pour ne pas être une tyrannie.

2 - Les paradoxes du droit public: les règles de l'absolutisme
Différents rapports sont entretenus par les justifications et les pratiques du régime. Tout d'abord, celui qui punit la pleine puissance du monarque et les privilèges des corps. Les rois n'ont jamais reconnu dans leur ensemble les privilèges de leurs sujets mais ne les ont jamaiss niés non plus.
Le roi est absolu (étymologiquement délié des lois): il peut promulguer de nouvelles lois pour en remplacer d'anciennes, mais les cours souveraines peuvent discuter ou contrarier ces lois. Une loi n'est effective qu'après enregistrement par les cours souveraines.
Les lois fondamentales constituent ce qui échappe à la volonté legislatrice du souverain; mais ces lois régissent les institutions, l'organisation des cours de justice, la gestion des finances, en un mot: l'Etat.

3 - L'Etat: gouvernement administratif, gouvernement dynastique
La France est l'Etat qui a le plus d'officiers à son service. Les charges de ces officiers sont diverses, mais "il y a cela de commun à toutes les fonctions de tous les officiers qu'elles se rapportent à un bien public" (Jean Domat, 1625 - 1696). On peut distinguer: les charges de gouvernement et les charges militaires, les charges de justice, de finance et de police, et les charges domestiques (Maison du Roi). Ces dernières ne sont pas vénales. La vénalité des offices assure des revenus au pouvoir royal et une - relative - indépendance aux officiers, mais des problèmes idéologiques en découlent. Cependant tous les officiers tiennent leur pouvoir du roi, qui le leur délègue de trois façons: la provision, le serment ou la réception.
L'histoire politique de la France du premier XVIIe siècle est indissociable de l'histoire sociale et culturelle de cette époque, et chaque apspect de la vie sociale et culturelle sera abordé à l'aune du contexte politique de l'époque. Cet ouvrage rompt avec la présentation traditionnelle qui a été faite du Grand Siècle, dans un souci de lisibilité et d'une meilleure compréhension de l'histoire politique du XVIIè siècle.

Chapitre 1 - Henri IV et la reconstruction de la monarchie
Henri IV est le seul roi des Temps modernes à avoir dû conquérir un royaume qui lui revenait de droit. L'historiographie de l'époque nous a légué une image triomphale de cette conquête, mais dans les faits Henri IV a négocié et beaucoup concédé à ses adversaires politiques. Son règne "se construisit dans l'équivoque et le compromis" (p. 23).

1 - Un nouveau style de gouvernement
Henri IV commence par liquider l'héritage des Valois L'Edit de Nantes met fin aux guerres de Religion (13 avril 1598), tandis que s'affirme la tendance absolutiste qui va caractériser la France des Bourbons (pas de convocation des Etats généraux entre 1615 et 1789, par exemple). Un archétype royal se dessine: un roi guerrier, protecteur de ses peuples (image paternelle) et qui gouverne à l'aide d'un conseil restreint. "Un roi n'est responsable qu'à DIeu seul et sa conscience".
En parallèle à cette tendance absolutiste, on assiste à un changement du mode de gouvernement: les finances et la guerre (gouvernement domestique) prennent le pas sur la justice et la police, c'est-à-dire l'administration du royaume (gouvernement public). Ce changement s'est opéré sous l'influence notamment de Sully, qui introduit également l'aspect du ministériat dans la vie politique du XVIIè siècle (même s'il ne fut jamais principal ministre). Henri IV gouverne seul, en s'appuyant sur les conseils d'une équipe dont les membres viennent de tous les horizons des guerres civiles.
Enfin, la gestion des privilèges est rationalisée, "guidée par un souci financier et une sorte de laisser-faire social favorable aux puissants" (p. 27).
Henri IV est donc un roi autoritaire, favorable aux compromis, garant des privilèges tant qu'ils ne menacent pas sa prérogative, sachant user de son image et faire de ses ennemis de la veille des alliés et des conseillers, de manière pragmatique, pour mener à bien sa politique.

2 - L'oeuvre politique du règne

_________________
- Mes enfants, quelle folie de vous être jeté dans la gueule du loup !
- Tant pis pour le loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de lecture - La France du premier XVIIe siècle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le copain d''Iliasse a sévi : fiche de lecture TRES PERSONNELLE sur Cyrano
» fiche de lecture "abécédaire"
» 6ème : fiche de lecture
» Probleme Fiche de lecture...Dollfus la Mondialisation-Khagne ENS LYON
» fiche de lecture en début ce1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clio :: Histoire/History :: Période moderne/Early Modern Period-
Sauter vers: