Clio

Forum de ressources en sciences historiques
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fiche de lecture - La flotte méditerranéenne XVIIe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maharbbal
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 57
Age : 34
Localisation : Los Angeles-Paris
Date d'inscription : 15/02/2007

MessageSujet: Fiche de lecture - La flotte méditerranéenne XVIIe   Lun 5 Mar - 9:40

MORINEAU Michel (1970), "Flotte de commerce et trafics français en Méditerranée XVIIe siècle (jusqu'en 1669)", XVIIe siècle, 86, 135-171.

Introduction

1669: Colbert fait de Marseille un port franc, tournant historique. Avant, le commerce français en Méditerranée est présenté comme aux abois après une longue décadence. Selon Masson, le commerce levantin de Marseille sombre de 1610 à 1660 de 10 millions de livres à seulement 2 (p.137). Les commerçants considèrent que la prospérité de la ville s'est écroulée depuis la mort d'Henri IV. L'historiographie met en parallèle ce recul avec la crise que traversent la Méditerranée et le monde au XVIIe.

La crise du XVIIe

Mais le commerce marseillais du XVIIe est-il effectivement aussi déprimé que veulent le présenter les historiens. Masson estime la flotte française de Méditerranée en 1664 à 616 voiles, soit 22.000 tonneaux (soit un recul de 50% depuis 1610). Marseille, elle-même, a 11 voiles en 1664 contre 70 en 1611 (p.138).

Révisions

Mais, les chiffres 1664 viennent du recensement ordonné par Colbert et laisse donc de côté les ports et les navires impropres au service du roi. En fait, Marseille ne se porte pas si mal; sa flotte jauge environ 8,000 tx et ses capitaines poussent jusqu'en Hollande (p.140). A la mi-1660, plus de 70 voiles marseillaises visitent Livourne et le Levant, soit autant qu'en 1610. L'ensemble de la flotte commerciale française de Méditerranée, jauge environ 30,000 tx.

Tout n'est pas au mieux cependant; dans les années 1660, le Bastion de France, le centre français de la pêche au corail en Afrique du Nord, est à l'abandon (p.144). En fait, il semble bien y avoir une crise du XVIIe siècle mais assez modérée et surtout hétérogène. En 1660, à Marseille, cependant, la reprise est là; les patrons sont simplement pris dans une rhétorique plaintive en constante référence à l'âge d'or.

Une situation hétérogène

L'activité des ports du Bas Languedoc, comme Aigues-Mortes, s'est éteinte au XVIe (p.145). Les ports les plus exposés ont beaucoup souffert de la guerre avec l'Espagne et des raids barbaresques dès les années 1620 (La Ciotat, Martigues). Cette crise est contemporaine d'une chute de la demande (cf les difficultés de Gênes) et des difficultés de l'industrie Grasse. C'est aussi la fin des morutiers tropéziens et des difficultés des pêcheurs d'anchois cannois. En fait, si certains ports sont gravement touchés, le tonnage total, lui, change peu.

Un commerce contrasté

Mais l'état de la flotte traduit-il l'évolution du trafic maritime? En fait, malgré des points positifs, comme le doublement du trafic rhodanien (c'est la grande époque de la foire de Beaucaire), le commerce méditerranéen reste de petite ampleur limité à l'arc Barcelone-Gênes (p.150).

A Marseille, les prix restent stables au cours de la période. Cependant les revenus de la gabelle (fixée à 0,5%) s'accroît jusqu'en 1642 témoignant une augmentation du volume et de la valeur (p.163).

Chronologie

Le retour de la paix avec l'accession des Bourbon fait revivre le commerce marseillais après les troubles ligueurs. La croissance s'accélère (sans être échevelée) de 1604 (capitulations avec le sultan) à 1620. Suivent cinq années de marasme. Un timide renouveau se fait jour jusqu'en 1642-43 (mention spéciale pour la croissance du commerce de l'alun pontifical). La guerre, la peste, les pirates et la Fronde entraînent ensuite une forte dépression jusqu'en 1660.

Au XVIe, les épices tiennent un rôle important dans le commerce marseillais; mais au début du XVIIe les Hollandais coupent les approvisionnements et les commerçants marseillais se rabattent sur la soie dont le trafic double de 1613 à 1642 (p.165). De fait, c'est ma grande époque de l'industrie soyeuse lyonnaise. S'ajoutent à cela le coton et le cuir nord africain.

Conclusion

La crise ne frappe pas uniformément. Le commerce de luxe et celui des piastres se portent particulièrement bien au cours de la période (p.168). Tout comme Livourne et les marchands hollandais et anglais, "Marseille se dissocie de la Méditerranée […] du XVIIe dont on nous disait qu'elle était amorphe, apathique" (p.169).

Le XVIIe voit le "déverrouillage" de la mer intérieure "deux guichets" en faisant sauter les "cadenas" vénitien et espagnol (p.170). En fait comme le remarquait Braudel, le vrai déclin du monde méditerranée n'intervient sans doute pas avant 1680. Le déverrouillage entraine le démarrage économique du "beau" XVIIe méditerranéen; Séville et ses dépendances s'écroulent mais Marseille vit.

Commentaire

Cet article a deux décennies d'avance; peut-être pousse-t-il un peu loin l'argument de la bonne santé marseillaise au risque de se contredire parfois. Mais, il fallait bien du courage pour s'attaquer au canon braudélien dans les années 1970. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard que Morineau soit devenu l'un des grands historien français et l'un des rares à avoir une audience internationale.

Bibliographie

BRAUDEL Fernand (1956) "L’economie de la Méditérranée au XVIIe siecle", Cahiers de Tunisie, 14, 175-197.
MASSON Paul (1986) Histoire du commerce français dans le Levant au XVIIe siècle, Paris: Hachette, xxxiii-533.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de lecture - La flotte méditerranéenne XVIIe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le copain d''Iliasse a sévi : fiche de lecture TRES PERSONNELLE sur Cyrano
» fiche de lecture "abécédaire"
» 6ème : fiche de lecture
» Probleme Fiche de lecture...Dollfus la Mondialisation-Khagne ENS LYON
» fiche de lecture en début ce1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clio :: Histoire/History :: Période moderne/Early Modern Period-
Sauter vers: