Clio

Forum de ressources en sciences historiques
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fiche de synthèse - Définition de la polis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Berthramm
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 39
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: Fiche de synthèse - Définition de la polis   Lun 26 Mar - 19:11

*** Fiche en cours de réalisation ***


La polis est un modèle de communauté humaine unique et spécifique du monde hellénique. Elle se définit par un ensemble de composantes géographiques et politiques, dont la principale est le corps des citoyens réunis.

Le territoire
Dans la Grèce antique, le territoire d'une polis est assez réduit. En moyenne, il fait une centaine de kilomètres carrés; certains cités disposent d'un territoire étendu (comme Sparte ou Athènes, avec respectivement 8500 et 2500 km²), mais d'autres n'ont qu'un territoire restreint (Délos: 5 km²).

Les différentes parties du territoire de la polis
Géographiquement parlant, une polis est constitué de trois éléments:
- les terres extérieures à la ville: chôra et eschatia, respectivement les terres cultivées et les terres de pâtures;
- l'asty, la ville entourée de murailles, dont la superficie et la densité urbaine peuvent varier;
- l'acropole, le lieu le plus sacré de la cité; il s'agit d'une colline se détachant du reste de la ville, et où l'on trouve les traces les plus anciennes d'occupation; cette partie fut souvent la première que l'on fortifiait, car cela était plus rapide et c'est là que se trouvent les sanctuaires les plus importants.
Il y avait cependant des cités sans acropole, comme Sparte.

L'idéal d'autarcie
Chaque citoyen, et chaque cité, doit produire les moyens nécessaires à son auto-subsistance. Mais cet idéal a ses limites, notamment les aléas climatiques qui font varier la production agricole.
En conséquence, les échanges entre cités étaient courants, de même que les batailles visant à agrandir le territoire ou à atteindre l'idéal d'autarcie.

Citoyens et non-citoyens
La cité grecque est constituée de deux types de populations: les citoyens et les non-citoyens.

Les citoyens
En général, est citoyen tout homme né de parents citoyens, et âgé de plus de 20 ans. En pratique, la citoyenneté se transmet oar le père, sauf à Athènes à partir de 451/450, où il fallait être né de père et mère citoyens.
En moyenne, les citoyens représentent 5 à 10% de la population de la polis.
La qualité de citoyen se définit par:
- des droits: la possession d'une terre, et l'exercice de droits civiques (droit de vote et exercice des magistratures);
- des devoirs: assurer la défense du territoire (cette obligation sera imposée aux non-citoyens plus tard).

Les non-citoyens
Les non-citoyens constituent la majorité de la population d'une polis. Il s'agit:
- des jeunes hommes de moins de 20 ans appelés à devenir citoyens et des femmes;
- des étrangers, c'est-à-dire des hommes libres non-originaires de la cité; ces métèques ont le devoir de s'inscrire sur un registre et de verser une taxe (le metoikion) et n'ont aucun droit. Très rarement, un métèque pouvait obtenir , par un décret du peuple, le droit d'accès à la propriété (enktésis) et celui de payer les mêmes impôts que les citoyens (isotélie);
- des esclaves, qu'il faut séparer en deux catégories: les hilotes spartiates, les gymnètes argiens et les pénestes thessaliens qui appartiennent à la cité; et les esclaves-marchandises, qui sont la possession d'un particulier. Il est à noter que ce second type d'esclavage s'est surtout développé de pair avec la démocratie. La condition d'esclave est héréditaire et se transmet par la mère (quand le père est citoyen). Il existait quelques rares manumissions (dispositions d'affranchissement), notamment avant que des guerres n'éclatent, afin de grossir les rangs de l'armée.

Bibliographie
CORVISIER N., Les Grecs à l'époque archaïque (milieu du IXe siècle à 478 av. J-C), coll. CAPES/Agrégation, Ellipses, 1996: ouvrage clair et synthétique, dont le chapitre III est consacré à la question.

_________________
- Mes enfants, quelle folie de vous être jeté dans la gueule du loup !
- Tant pis pour le loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de synthèse - Définition de la polis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fiche de synthèse TPE 1L
» organisation du classeur : fiches de synthèse
» Les faux-monnayeurs en 1ère : fiche de synthèse ?
» Musique/littérature : le mouvement romantique (fiche de synthèse)
» fiche synthèse : nutrition en réanimation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clio :: Histoire/History :: Période antique/Antiquity-
Sauter vers: